Free Mountains

 

Free Mountains ? Une référence directe à notre ville d'adoption, Grenoble , entourée par trois massif montagneux: Belledonne, Vercors et Chartreuse, les Free (Three) Mountains... © David Richalet

 

Pierre Bigorgne / Piano-Claviers

Pierre a débuté la musique et le piano classique au Conservatoire Régional de Rouen. Fan de King Crimson et Genesis, il se tourne ensuite vers le jazz et s’enflamme pour Keith Jarrett et son Köln Concert. Viendront par la suite Dollar Brand, Brad Mehldau, Pat Metheny … Elève de Benoit Dimer-Vallet et de Pascal Perrier à Grenoble, il cofonde le groupe All’So puis The Yellow Submarine Orchestra, réalise un album qui met en musique les Fleurs du mal de Baudelaire avant de s’engager dans l’aventure Free Mountains où il signe la plupart des compositions.

 

Frédérik Colin / Saxophone

Frédérik débute la musique à la clarinette à l’âge de 10 ans, puis découvre le clavier et enfin la guitare. Commence alors un parcours rock fondateur avec la création du groupe « Délirium ». Amateur de chansons françaises, il crée plus tard le groupe « A Chaille » qui met en musique les textes écrits par son frère ainé. Passionné de jazz, il fait l’acquisition d’un sax ténor, intègre, pendant 10 ans, le département jazz de l’Unisson de St Egrève et rejoint le quintet de jazz Pass’Moi L'Sel, étape ultime avant de s’engager dans l’aventure Free Mountains.

 

Thomas Hueber / Batterie-Electro

Thomas débute la musique très jeune par la guitare, puis par la batterie quelques années plus tard. Il s’oriente ensuite vers la musique électronique et les installations interactives. Il monte en 2007 à Paris le groupe "Agités Trio" (voix, basse, machines), qui délivre des compositions trip-hop, avec lequel il donnera plusieurs concerts pendant quatre ans dans la capitale (Baiser Salé etc.). Arrivé sur Grenoble, il rejoint les Free Mountains en tant que batteur fin 2014. La touche électro, c’est lui.

 

Guilhem Roux / Basse

Après avoir débuté aux claviers et à la guitare dans sa jeunesse, c’est à la batterie que Guilhem commence à jouer en groupe et sur scène pendant deux ans, avant de monter sur Paris où il se forme à la basse électrique et rejoint des formations dont le style oscille entre la pop, le rock et le funk. Lors de sa venue à Grenoble, il s’implique dans la vie musicale locale avec les groupes ZLR (jazz moderne) et Funky Mondays (jazz-funk) tout en continuant sa formation au département Jazz de St Egrève, où il rencontre Frédérik. L’aventure Free Mountains commence…